Marathon de Londres                                Le site de la course

 

Crée par le champion olympique et journaliste Chris Brasher, le marathon de Londres a été couru pour la première fois en 1981. Il fait partie du « World Marathon Majors » qui regroupe les six principaux marathons du monde (New York, Chicago, Boston, Berlin, Tokyo et Londres). A l’occasion de l’édition 2010, plus de 36000 coureurs ont franchi la ligne d’arrivée de cette épreuve mythique remportée dans le passé par des athlètes aussi prestigieux que Samuel Wanjiru, Wilson Kipsang, Eliud Kipchoge, Paula Radcliffe, Edna Kiplagat ou Derartu Tulu.

 

De 1984 à 1996, les médailles du marathon de Londres sont rondes et de type « belle épreuve », c’est-à-dire qu’elles présentent un fond lisse comme un miroir, sur le revers et l’avers. Un fond sur lequel se détachent des reliefs mats et argentés. Ces lumineuses et très  jolies médailles ayant le plus souvent pour thèmes les monuments emblématiques de la capitale anglaise : Tower Bridge, Buckingham Palace ou la Tour de Londres. Pour moi, la plus belle étant cependant celle qui représente l’arrivée épique de Dorando Pietri, au marathon olympique de 1908.

 

Puis, en 1996, les médailles londoniennes deviennent rectangulaires et surtout multicolores, tout autant que les rubans qui s’ensoleillent également, tandis que leurs revers  de couleur chrome demeurent joliment travaillés. Toujours éclatantes de lumière, ces médailles nous présentent dorénavant un heureux joggeur stylisé qui tend triomphalement les bras vers le ciel et autour duquel s’épanouissent inscriptions et flammes de toutes les couleurs. Le sigle du nouveau sponsor, la société « Flora », apparaissant en lettres majuscules sur fond de rayonnement aux reflets argentés.

 

En 2009, le marathon de Londres étant désormais sponsorisé par la société « Virgin », ses médailles commémoratives changent encore d’apparence. Cette fois, la brillance disparaît mais les couleurs vives règnent toujours en maître, En 2010 et 2011, les médailles du marathon prennent la forme d’un énorme cœur bordé de rouge. Puis, en 2014 et 2015, c’est une sorte de retour aux sources qui nous est proposé par le biais de deux médailles rondes, l’une dorée et l’autre gris clair. Leurs avers représentant une superbe vue en perspective, de type scénographique, de la ville de Londres.

1982
1982 revers
1985
1985 revers
1986
1986 revers
1988
1988 revers
1989
1989 revers
1990
1990 revers
1991
1991 revers
1992
1992 revers
1993
1993 revers
1995
1995 revers
1998
1998 revers
2002
2002 revers
2004
2004 revers
2005
2005 revers
2006
2006 revers
2007
2007 revers
2009
2009 revers
2010
En voir plus